Archive for janvier 2013

ワン

janvier 1, 2013

ワン (“Wan”) écrit en katakana est en quelque sorte la traduction en japonais du mot anglais “one” qui signifie “un”. Un mot approprié pour le premier article et le premier jour de l’année : bonne année 2013 !

Lors de conversations récentes je me suis rendu compte que mes descriptions véhémentes des difficultés du japonais donnaient l’impression que je n’aimais pas ce langage. Je me permet de corriger cela : je ne nourris pas particulièrement (trop) de sentiments acrimonieux pour cette langue. Dans une optique plus positive je vais essayer de présenter quelques mots japonais que j’aime bien.

ワン peut être utilisé comme préfixe pour faire des mots. ワンピース (de “one piece”) désigne un vêtement “une pièce”. C’est aussi le nom d’un manga célèbre, mais dans ce cas là cela désigne un trésor. On a déjà vu que ワンルーム (de “one room”) désigne un studio.

ワンマン ou ワンマン電車 (de “one man” et les kanjis pour “train”) désigne un train qui n’est opéré que par une seule personne. Je ne connais pas le vocabulaire pour les trains français, ni ne sait dans quelle mesure il est transposable à la situation japonaise, mais grosso-modo il y a juste un conducteur, mais pas de chef de train ni de contrôleurs. On les rencontre souvent sur les petites lignes locale, des petits trains fait de seulement deux voitures, comme ici sur la Oitosen qui permet notamment de relier la ville de Matsumoto à la station de ski de Hakuba.

Exif_JPEG_PICTURE

Comme ces trains desservent des gares qui ne sont pas plus que de simple quais (sans employés ni distributeurs automatiques de tickets), ils peuvent s’utiliser à la manière des bus de campagnes : on prend un ticket en montant dans le train, et on règle en descendant. Pour cette raison on ne peut sortir que par la porte la plus en avant du train.

ワン est aussi connu au Japon pour être le son qui d’un aboiement (“ouaf”). Les chiens font donc ワンワン (wanwan), et par extension ワンちゃん (wan-chan, litt. Miss Ouaf) est une façon un peu enfantine de désigner un chien (comme un dirait “un ouaf” en français). Dans ce cas l’origine n’est pas le mot anglais “one” (sauf à considérer que le chien est le n°1 ami de l’homme), il s’agit simplement d’une onomatopée. Mais il vaut mieux ne pas ouvrir la boîte de pandore des onomatopées japonaises sous peine de perdre notre bel optimisme !

Publicités